icone photo icone photo icone photo

Brève histoire des débuts de la photographie. Brief history of the beginning of the photography.

Premières photographies First photographies

L'histoire de la photographie débute vers 1820 lorsque le physicien français Nicéphore Niépce réalise les premières photographies positives à l'aide de bitume de Judée déposé sur une plaque métallique. Préparé sous forme de vernis, le composé devient blanc et insoluble lorsqu'il est exposé à la lumière. Après exposition d'une plaque, il suffit donc de dissoudre les parties peu ou pas exposées pour obtenir une photographie. La grande avancée technologique réside dans l'obtention pour la première fois d'images stables. En effet, l'action de la lumière sur des composés chimiques est connue depuis plusieurs siècles. Ainsi au dix-huitième siècle, on réalisait à la chambre noire des profils de visages sur un papier imprégné de chlorure d'argent, mais, exposé à la lumière, le profil noircissait rapidement et l'image était perdue .

Les travaux de Niépce ne sont pas la conséquence de découvertes scientifiques nouvelles et la photographies aurait pu être découverte bien plus tôt. Ils sont surtout la conséquence du besoin pressant d'obtenir un procédé plus rapide et moins coûteux que la gravure pour illustrer des publications toujours plus nombreuses.

The history of the photography begins towards 1820 when the French physicist Nicéphore Niépce obtains first positive photos by means of bitumen of Judea, spread on a metal plate. Being prepared under shape of varnish, the compound becomes white and insoluble when it is exposed to the light. So, the next stage after the exposure of the metal plate consist in dissolving the parts little or not exposed. It is the first time that a stable image is obtained. Indeed, the action of the light on chemical compounds is known for several centuries. In the eighteenth century, one make on using a dark room the profiles of faces on a paper soaked with silver chloride. But, exposed to the light, it darkened quickly and the image was lost. In fact, Niépce's works are not the consequence of new fundamentals scientific discoveries and photography would have been discovered much earlier. They are especially the consequence of the insistent need of a process faster and less expensive than the carving to illustrate the publications.

Le daguerréotype (1839) : une impasse utile. The daguerreotype (1839): an useful deadlock.

Lorsque Niépce meurt, ses essais sont prometteurs mais le travail est inachevé. La photographie se trouve au stade d'études de laboratoire. Un peintre et expérimentateur talentueux - Daguerre - reprend les travaux de Niépce avec l'objectif de les exploiter commercialement.

Nous percevons le relief surtout parce que nos yeux transmettent au cerveau deux images légèrement décalées spatialement.

En plaçant devant les yeux deux dessins qui représentent un objet vu sous deux angles différents, un dessin destiné à être vu par l'oeil gauche, l'autre par l'oeil droit et à condition de placer une lentille optique entre l'oeil et le dessin, l'objet est vu en relief. Le procédé était connu bien avant la découverte de la photographie, cependant, réaliser deux gravures décalées à la main est quasiment impossible. Par contre la photographie permet cela.

Les premières photographies stéréoscopiques datent de 1840. Après une phase léthargique d'une dizaine d'années, la photographie stéréoscopique prend un essor foudroyant en 1851, avec la présentation d'épreuves à l'exposition universelle de Londres.

Obtenir un couple de photographies est simple. Il suffit de prendre une première photographie, puis de déplacer légèrement la chambre photographique avant de réaliser la seconde photographie. Les clichés sont fixés sur un support, l'un à coté de l'autre. le couple photographique est placé dans un stéréoscope, ou regardé avec des lorgnons. Il est possible aussi de percevoir le relief sans instrument, à condition de parvenir à faire diverger les yeux.

The three-dimensional effect is obtained especially because our eyes pass on to the brain two images slightly moved Spatially.

By placing in front of eyes two drawings which represent an object seen under two different angles, one intended to be seen by the left eye, the other one by the right eye, and on the condition of placing an optical lens between the eye and drawing, the object is seen in depth. The process was known before the discovery of the photography, however, to realize the two carvings freehand is almost impossible. On the other hand the photography allows it.

First stereoscopic photos date back to 1840. After a lethargic stage of a dozen years, Stereoscopic photography takes a lightning development in 1851, because of the show of stereoviews in the world fair of London.

To obtain a couple of photograpies is simple. It is enough easier to take a first photography, then to move Slightly the photographic room before taking the second photography. The two photographies are fixed to a support. To obtain the relief image, it is necessary to insert the photographic couple in a Stereoscope. It is however possible to look at the images to the naked eye, on the condition of succeed in making diverge eyes.

photo
2_76 - Alexis Gaudin ca 1860. Observation de vues stéréoscopiques. Des stéréoscopes sont posés sur la table. The editor Alexis Gaudin is examining some stereos. See the stereoscopes on the table.

L'évolution du style. The evolution of the style.

Les premières photographies stéréoscopiques représentent soit des études de nus - pour aider les peintres ! - soit des monuments. les vues de monuments et paysages ressemblent à celles des daguerreotypes : pas de mouvement, les rues paraissent vides à cause du temps de pose très long. Parfois, un passant immobile figure sur le cliché. Il est ignoré par le photographe.

The first stereoscopic photos represent studies of nudes - to help the painters in their work ! - or monuments. Those look like the daguerreotypes: no movement, Streets seem empty because of the very long time of exposure. Sometimes, peoples stayed still are fixed on the photo.

photo
1_158 - Fontaine Cuvier. rue Cuvier à Paris. Remarquer les passants qui se sont déplacés entre les deux prises de vue. Fountain in Paris. persons have moved between the two exposures.

Dès les premiers mois, le commerce s'empare de la photographie stéréoscopique. Si des séries sont proposées en daguéréotype et en positif sur verre, la très grande majorité est tirée sur papier, procédé peu onéreux qui correspond mieux aux exigences d'une production de masse. Les grandes villes sont photographiées, les lieux touristiques aussi. L'aire de diffusion des photographies dépasse largement la région de la prise de vue. Ainsi trouve t-on à Paris des vues de Marseille, des Vosges, ... La photographie stéréoscopique invite au voyage plus qu'elle ne l'accompagne. Les pays limitrophes sont photographiés au même titre que la France, avec le même enthousiasme.

Les pays lointains tels l'Egypte ou la Chine font l'objet d'expéditions photographiques. Ces vues coûteuses ainsi que les vues sur verre visaient sûrement un public de connaisseurs. Pour argumenter, remarquons qu'elles sont de nos jours assez rares, voire très rares et ont été réalisées avec soin.

From the first months, the business of stereoscopic photography increase. Stereoviews are sold in daguerreotypes, on glass and for the most of part on paper. This last process corresponds better than the two others to the requirements of a mass production. Big cities and popular places are photographed. The area of distribution of photos exceeds widely the region of the shooting. So in this way, it can be find in Paris some views of Marseille, Vosges,... The bordering countries are photographed in the same way as France is, with the same enthusiasm. The distant countries such as Egypt or China are the object of photographic expeditions. These expensive views, and the views on glass are probably for connoisseurs only. To argue, let us notice that they are rare at the present, and were realized with care.

A cause des limitations techniques, les premières photographies sont des vues extérieures, à l'exception notable des nus et natures mortes. Assez rapidement, à partir de 1858 environ, la photographie de personnages dans des intérieurs devient facile, donc accessible au commerce de la stéréoscopie. La grande époque de la scène de genre composée dans des studios et largement inspirée du théâtre de vaudeville commence.

l'amélioration des procédés provoque aussi l'émergence de la photographie instantanée. Les rues s'animent, les photographes s'emploient à fixer sur la plaque le mouvement de la vie, l'effervescence de la ville. C'est aussi l'occasion de photographier la foule lors des fêtes ou des foires.

Because of the large time of exposure, the first photos are outside sights, or monuments (excepted for nudes and still life). From about 1858, persons' photography in inside becomes more easier. The great age of the lifestyle produced in studio and inspired by popular theatre scenes begin !

The improvement of the processes cause also the emergence of the snapshot photography. Streets liven up, the photographers are used to fix the movement of life, the excitement of the city. It is also the opportunity to photograph the crowd during the name-days or the fairs.

photo
1_134 - Paris. Le Pont Neuf ca 1865. Remarquer l'animation sur le pont. Paris. The "Pont-Neuf" bridge. Snapshot view.

La photographie stéréoscopique d'édition décline à partir de 1870. Trente ans plus tard, la carte postale illustrée reprend le thème de l'instantané et de la scène de genre, à une plus grande échelle s'il est possible. Dans les années 1890, le public n'achète plus les vues stéréos, il les réalise. En effet, le procédé au gélatino-bromure, simple d'utilisation, remplace le délicat procédé au collodion avec tirage à l'albumine, et met ainsi la photographie à la portée de l'amateur. A partir de cette époque les missionnaires, explorateurs, expatriés ramèneront de leurs périples de très nombreuses plaques photographiques, d'un grand intérêt.

Atone depuis les années 1930, la pratique de la photographie stéréoscopique continue néanmoins, au moyen de la ténacité d'une poignée d'amateurs regroupés depuis le 19e siècle, pour la France, au sein du Stéréo-club français et de quelques sociétés spécialisées.

Remarquons que les nouvelles technologies de l'information et du traitement d'image rendent les procédés destinés à restituer le relief beaucoup plus attractifs et que les applications souvent professionnelles ne cessent de se multiplier. Il est probable que nous sommes à la veille d'un nouvel âge d'or de la stéréoscopie, dont les prémices dépassent déjà le domaine de la photographie.

The professional stereoscopic photography declines from 1870. Thirty years later, the illustrated postcard have replaced the edited stereoscopic photography. In the 1880's, the public does not buy any more Stereoviews, it realizes them. with the new process of gelationo-bromure, the photography become easier, so that amateurs can use it.

Up to these last ones Years, the stereoscopic photography survive, due to the tenacity of a few amateurs grouped together for the 19-th century - in France - within the French Stereo - club and some specialized societies.

The new technologies of information make it much more attractive and professional applications are increasing. Are we near a new golden age of the stereoscopy?

Photographies stéréoscopiques du 19 ème siècle. 1850-1871 Photographie stéréoscopique, photos stéréo Stéréoscopie, photographie en relief, vintage, photographie en 3D, 3D photography Early stereoscopic photographs, stereoviews, stereoview of 19 th century, tissue views, tissues photographs, diableries.
(Version : 26/10/2016 20:44)
[ Informations sur la conception de ce site sous LINUX ] [Hébergé par www.phpnet.org ] [Valid XHTML 1.0! ] [Valid CSS ] [Get Firefox! ] [Get Opera! ]
Haut page